Editions Allia

Traité anti-sentimental
Ce qui devait amener le salut s'est révélé être ce qui condamne.

septembre 2018 - prix: 12 €
format : 115 x 185 mm
144 pages
ISBN: 979-10-304-0944-4 Existe aussi aux formats ePub et PDF


Extrait de “Traité anti-sentimental”

Où trouver ce livre
Livres du même auteur
Ajouter à mon parcours

Traité anti-sentimental

Francesco Masci

“Devant une photographie, le souvenir a laissé la place à la reconnaissance. La photographie est selon Marshall McLuhan un ‘instrument d’autoreproduction des objets’ et, il faudrait ajouter, des sujets. Elle ‘donne l’élan de la reproduction du monde intérieur’. C’est au moyen de la photographie que sont fabriquées et puis mises en circulation les preuves périssables d’une existence qui est devenue douteuse, instable, non réelle. Le selfie en est l’expression la plus désespérée et aussi la plus légitime.”
Deux forces se partageaient jusqu’à présent notre époque et nos existences : la production d’images – que Francesco Masci nomme ‘‘la culture absolue’’ – et la technique. Au développement sans freins de la technique, gestionnaire du vivant, faisait écho la promesse réitérée par les images d’un ‘‘homme nouveau’’, d’une liberté tout aussi vaste que fictive. Technique et culture absolue, quoique séparées, poursuivaient ensemble le projet de dépasser la découverte de la mort, ce moment traumatique au fondement de la modernité. Pourtant, un virus antimoderne se niche, depuis ses débuts, au cœur même de la modernité. Infectées, les images cessent d’être tendues vers le futur et diffusent la croyance en une réalité immédiate. Cet ultime paradoxe de notre époque pourrait bien être sa pierre d’achoppement.
Que devient une société où les images ont cessé de faire ‘‘comme si’’ ? Une société où les hommes sont mis en demeure d’adhérer à une réalité absolutisée comme source de justice morale, mais où la technique continue imperturbablement sa course ? Ce livre, enquête philosophique sur l’asservissement de la culture absolue à la technique, démontre l’effondrement systématique de toutes les structures abstraites sur lesquelles se fondait le projet moderne. Avant la fusion de la technique et des images qui s’annonce­, le réel a surgi comme la dernière superstition.

Pauvreté politique

Changement de paradigme

La fin de l'art