Editions Allia

Poésies 1 & 2
Rien n'est faux qui soit vrai.

juin 2016 - prix: 3,10 €
format : 90 x 140 mm
80 pages
ISBN: 979-10-304-0155-4 Existe aussi aux formats ePub et PDF


Extrait de "Poésies 1 & 2"

Où trouver ce livre
Livres du même auteur
Ajouter à mon parcours

Poésies 1 & 2

Isidore Ducasse

"On ne rêve que lorsque l'on dort. Ce sont des mots comme celui de rêve, néant de la vie, passage terrestre, la préposition peut-être, le trépied désordonné, qui ont infiltré dans vos âmes cette poésie moite des langueurs, pareille à de la pourriture. Passer des mots aux idées, il n'y a qu’un pas."
Si on les connaît également sous le titre de Préface à un livre futur, on chercherait en vain dans ces Poésies quelque vers que ce soit. Écrites quelques mois avant la mort de leur auteur, elles commettent un renversement total de l'esprit de révolte qui animait Les Chants de Maldoror. Du reste, Isidore Ducasse décide pour leur publication de jeter le masque de Lautréamont et d'y apparaître sous son nom véritable. Ses Poésies font du conformisme une voie véritablement nihiliste. L'ironie outrageante à l'endroit des romantiques et de leur emphase, le parti pris radical, tel que revendiquer la nécessité du plagiat, hissent ces considérations d'ordre poétique au rang de pamphlet férocement subversif. Sans équivoque malgré l'ironie qui guide chacune de ces considérations d'ordre poétique, sans morale malgré la sentence définitive, sans mystification malgré l'apparence de la gageure. Ducasse recopie La Bruyère ou bien des Pensées de Pascal, les retourne comme un gant, en modifie le sens. Ces Poésies entendent réagir aux “têtes crétinisantes”, parmi lesquelles il s'inclut. Elles sont plurielles, car elles doivent être faites de tous et par tous.

Changement de paradigme

Le poème de la destruction

Tentation du vide

  • Le flâneur poursuit ce que l'errant fuit.

    Lieu commun

  • Le suicide ! mais c'est la force de ceux qui n'en ont plus, c'est l'espoir de ceux qui ne croient plus !

    Contes sur le suicide

  • Le soleil se couche mais se relève aussitôt.

    Larsen