Editions Allia

Passer la nuit
Je rêve :

août 2011 - prix: 9,10 €
format : 115 x 185 mm
144 pages
ISBN: 978-2-84485-400-1 Existe aussi aux formats ePub et PDF


Extrait de Passer la nuit

Où trouver ce livre
Livres du même auteur
Ajouter à mon parcours

Passer la nuit

Marina de Van

"J'ai la sensation d'un moment vide, parfaitement anodin et paisible. J'attends, sachant que je n'ai rien à attendre, parce que ce qui viendra  ne dépendra que de moi, et des gestes connus à l'avance, aisés à accomplir, quotidiens. J'ai un désir de sommeil, de me coucher sur le côté avec la serviette toujours nouée, ma joue contre mes cheveux humides, le nez et la gorge encore savoureux de cette eau piquante, d'humeurs acides. J'ai envie de fermer les yeux en sentant l'humidité des cils sous la paupière, et le froid peu à peu désagréable de la serviette mouillée."
Partition musicale d'une dérive, la narratrice se heurte au vide d'une journée qui commence alors que rien n'y est prévu pour elle. Elle dissèque l'état dépressif, son mécanisme, les sentiments qu'il provoque. La perception du réel vacille. La narratrice installe des cadres : préparer le café, tenter d'avaler quelque chose, regarder par la fenêtre, se doucher… Des occupations doivent à tout prix rythmer cette journée, combler son vide. Un cercle d'événements inéluctablement répétés se met en place. Parfois, il faut sortir, voir des gens. Or, la volonté de s'extraire de la solitude l'y confronte plus encore. Une sensation accrue du corps se développe, dans toute sa matérialité. Cette fois, Marina de Van s'applique à transmettre par l'écriture ce qu'elle a pu ailleurs filmer. C'est cette violente sincérité qui resurgit là, entre les lignes. Sincérité face à la difficulté d'être normale
Si le sujet du livre circonscrit un terrain glissant, l'auteur en évite tous les écueils. Elle parvient à installer sa narratrice dans la sphère de la haute lucidité, celle qui permet de voir dans le vide de l'existence une vie, en soi.

Moralisme sans morale

  • J'aurais aimé avoir Swift pour barbier, Sterne comme coiffeur, Newton au petit déjeuner, Hume à l'heure du café.

    Lichtenberg

  • Une patte de lapin peut vous porter chance, mais elle ne l'a pas portée au lapin.

    Épigrammes

  • Je ne suis pas scutenairien, c'est bien plus fort : je suis Scutenaire.

    Mes inscriptions 1945-1963

Naissance de la mélancolie