Editions Allia

Vanini, portrait au noir
Allons, allons allègrement mourir en philosophe.

mai 2019 - prix: 8 €
format : 100 x 170 mm
144 pages
ISBN: 979-10-304-1089-1


Extrait de “Vanini, portrait au noir”

Où trouver ce livre
Ajouter à mon parcours

Vanini, portrait au noir

“Enfin on voulut arracher la langue à ce martyr du Diable : mais quelque constance qu’il témoignât en ses paroles, comme celui qui se disait plus constant et plus résolu que le Fils de Dieu, il découvrit bientôt qu’il lui fâchait de mourir. On ne put du premier coup que lui emporter le bout de la langue parce qu’il la retirait. Mais au second coup, on y mit si bon remède, qu’avec les tenailles on la lui arracha tout entièrement avec la racine. Ce fait, son corps fut jeté dans le feu, et ses cendres au vent, tandis que son âme alla recevoir aux Enfers le juste châtiment de ses horribles blasphèmes et impiétés.”
Giulio Cesare Vanini, philosophe italien dans la lignée de Giordano Bruno, a été brûlé vif à Toulouse en 1619 comme “athéiste et blasphémateur”. Il est le philosophe qui a influencé le plus profondément les “libertins” français : toute une famille d’écrivains en rébellion contre les idées officielles, qui comprend entre autres Cyrano de Bergerac, Molière (à travers le personnage de Don Juan), et qui aboutira à Sade au siècle suivant. Avec lui, c’est aussi tout un pan de l’histoire des idées en Europe, et des rapports tendus entre philosophie, science et religion, qui se rappelle à nous.
Hormis quelques études érudites, il n’existe aucun ouvrage offrant une introduction à cette grande figure de la pensée libre. Vanini, portrait au noir vient combler cette lacune, en adoptant un parti original : faire connaître le philosophe en négatif— non pas à travers ses propres œuvres, mais à travers les textes haineux de ses ennemis, les dévots. Ce sont eux qui, en attaquant violemment ses idées dans leurs ouvrages contre l’athéisme, les ont diffusées malgré eux ; et qui, en racontant sa mort spectaculaire pour montrer aux athées quel sort les attendait, ont fait de lui un martyr. Car Vanini a choisi d’aller au supplice “en philosophe”, plaisantant, lançant des blasphèmes jusqu’à son bûcher, au point qu’il a fallu lui arracher la langue avec une tenaille.
Vanini, portrait au noir s’attache à faire découvrir ce philosophe à travers une anthologie de ces documents d’époque qui ont marqué les esprits. Ils composent un portrait fascinant du personnage, et un abrégé de ses idées les plus audacieuses : Dieu se confond avec la nature, véritable “déesse” de l’univers ; cet univers est infini ; il n’y a ni diable ni Enfer ; l’âme meurt en même temps que le corps ; les religions sont des impostures destinées à rendre les hommes plus dociles à gouverner, etc. Ces documents donnent aussi à lire la haine des fanatiques contre tous ceux qui, comme Vanini, osaient alors penser en dehors des “vérités” permises.
L’anthologie de documents est assortie d’une longue présentation qui retrace de manière historique et objective le parcours de Vanini, présente les grandes lignes de sa pensée, et évoque son influence.
Documents choisis, établis & présentés par Boris Donné.

Moralisme sans morale

  • Pour moi, c'est une tristesse gaie, une gaîté triste.

    Des liens

  • Ne parle pas trop souvent de manière cynique. Sois-le toujours.

    Dernier relâchement

  • J'aurais aimé avoir Swift pour barbier, Sterne comme coiffeur, Newton au petit déjeuner, Hume à l'heure du café.

    Lichtenberg

Stigmates de l'histoire

Crise de foi