Editions Allia

La Légende de Saigyô
Mon plus cher désir sous les fleurs épanouies mourir au printemps

janvier 2024 - prix: 9 €
format : 100 x 170 mm
144 pages
ISBN: 979-10-304-1787-6 Existe aussi aux formats ePub et PDF


Extrait de “La Légende de Saigyô”

Où trouver ce livre
Ajouter à mon parcours

La Légende de Saigyô

“La lune déjà avait passé le milieu du ciel, le vent des cimes faisait rage dans les pins du bord de l’auvent, quelque part un battoir sonnait lugubre, le cri d’un insecte mêlé au givre s’élevait assourdi près du chevet, bref il n’était rien qui n’étreignît le cœur.”
La légende de Saigyô retrace, de manière romancée, l’existence de Satô Norikiyo, poète japonais majeur du XIIe siècle. À l’âge de vingt-deux ans, il décide de quitter sa fonction de garde impérial, sa fortune ainsi que sa femme et sa fille de quatre ans pour entrer en religion et vivre en ermite dans la montagne profonde. Il devient alors Saigyô le moine. Considéré par Matsuo Bashô comme le plus grand poète du Japon, son œuvre influença profondément la littérature japonaise.
Écrite cinquante ans environ après la mort de Saigyô, et imprimée pour la première fois en 1646, cette biographie paraît en 1981 dans une version agrémentée de poèmes choisis, issus du Sankashû et du Shin Kokinshû. En cinquante-cinq épisodes et huit chapitres, nous suivons la vie du poète - né dans une famille de guerriers, proche de la Cour, puis devenu poète errant et moine - jusqu’à sa mort en 1190, dans un monastère de la province de Kawachi. Ne visant pas à l’exactitude historique, elle raconte de manière poétique le destin incroyable de cet homme qui, ayant tout, décida de quitter le monde pour suivre la voie de Bouddha.
Ce texte, qui connut de nombreuses modifications au cours des siècles, est proposé ici dans la version de référence de René Sieffert, grand traducteur du japonais ancien.
La Légende de Saigyô retrace, de manière romancée, l’existence de Satô Norikiyo, poète japonais majeur du XIIe siècle. À l’âge de vingt-deux ans, il décide de quitter sa fonction de garde impérial, sa fortune ainsi que sa femme et sa fille de quatre ans pour entrer en religion et vivre en ermite dans la montagne profonde. Il devient alors Saigyô le moine. Considéré par Matsuo Bashô comme le plus grand poète du Japon, son œuvre influença profondément la littérature japonaise.
Écrite cinquante ans environ après la mort de Saigyô, et imprimée pour la première fois en 1646, cette biographie paraît en 1981 dans une version agrémentée de poèmes choisis, issus du Sankashû et du Shin Kokinshû. En cinquante-cinq épisodes et huit chapitres, nous suivons la vie du poète – né dans une famille de guerriers, proche de la Cour, puis devenu poète errant et moine – jusqu’à sa mort en 1190, dans un monastère de la province de Kawachi. Elle raconte de manière poétique le destin incroyable de cet homme qui, ayant tout, décida de quitter le monde pour suivre la voie de Bouddha.
Ce texte, qui connut de nombreuses modifications au cours des siècles, est proposé ici dans la traduction de René Sieffert, grand traducteur du japonais ancien.
Édition illustrée
Traduit du japonais par René Sieffert

Tombe du rebelle

  • On craignait l'affranchissement des esprits : car l'affranchissement des corps le suivait de près.

    François Rabelais

  • Surtout, le voisinage de la beauté a quelque chose de pratique que la pudeur n'avoue jamais.

    Le Cure-dent

  • Que celui qui a quelque chose à dire s'avance et se taise !

    Karl Kraus

Délices d'Asie

L'homme en son désert