Editions Allia

Rose minuit
La vraie jeunesse est affaire de maturité.

avril 2016 - prix: 10 €
format : 115 x 185 mm
144 pages
ISBN: 979.10.304.0117.2 Existe aussi aux formats ePub et PDF


Extrait de "Rose Minuit"

Où trouver ce livre
Livres du même auteur
Ajouter à mon parcours

Rose minuit

Marina de Van

"Ils se sentent fermes, ils s'enivrent de leurs muscles, de leurs articulations libres et indolores, de leur stature­, de la droiture de leur dos. Et ils ont une compassion distante pour ces petits vieux qu'on calomnie, dont on évoque l'odeur, dont on travestit la paupérisation en avarice, dont on foule l'honneur aux pieds. Mais pourquoi ? Ils se croient chéris parce qu'ils sont beaux et vaillants ? Les jeunes sont simplement la chair à canon du marché."
Dans ce thriller psychologique, Marina de Van s'attaque à un thème ambitieux : la haine d'un père pour sa fille. Elle dissèque la déchirure, sans jamais la colmater… L'homme de 75 ans a coupé les ponts avec sa fille, à qui il reproche la mort de sa femme. Lorsqu'elle lui rend visite à l'hôpital, ce séducteur prétend ne pas la connaître, la juge laide. Elle revient le lendemain, vêtue de façon affriolante. Il désire qu'elle lui relate sa vie sexuelle. Mais sa fille n'a eu que peu d'amants. Elle revient le lendemain : elle a bu la veille et vendu son corps à des inconnus… Dégoûtée par cette nuit, elle annonce qu'elle ne reviendra pas. Le père savoure la honte qui s'empare d'elle. Son état cependant se dégrade. Il fait rappeler sa fille… et lui relate à son tour sa vie sexuelle.
Sous la forme d'un monologue intérieur, entrecoupé par les confidences d'autrui, Marina de Van retrace la complexité des sentiments entre un père et une fille, entre malaise œdipien et rancœurs inavouées. Elle pose surtout la question de la loyauté jusqu'à nous faire éprouver de la compassion pour la figure arrogante et odieuse du père, qui refuse d'assumer son état et sa vieillesse. Il n'y aura pas de rédemption. Il se tapit là, le pouvoir de sidération de cette écriture.

Le poème de la destruction

  • Rien n'est faux qui soit vrai.

    Poésies 1 & 2

  • Il faut retrouver beaucoup de choses perdues avant de sentir, peu à peu, quelque éternité.

    Élégies de Duino

  • En coulisse il se dit que les vitres teintées ont pour fonction de cacher le vide.

    Fordetroit

Le sexe comme langage

Expérience des limites du corps