Editions Allia

Affaire Dreyfus (L’)

Bernard Lazare

“Autrefois, on admettait que de prétendues raisons d’État pouvaient être supérieures aux droits de l’individu, à la justice même, et la fiction du salut de tous servait à cacher les abus du pouvoir comme l’ignominie des juges. Il est permis désormais de dire qu’on a laissé ceux qui dirigent la République faire de même. Cependant, il s’agissait là des garanties qui sont dues à la liberté de chacun, et non pas seulement du capitaine Dreyfus; mais la force du préjugé était si grande, si forte la crainte de paraître l’ami des Juifs, que nul n’a osé être l’ami de la vérité et de la justice.”
L’anarchiste Bernard Lazare fut l’un des premiers à se battre en faveur du capitaine Dreyfus. Seul à l’époque, il affirmait haut et fort que Dreyfus avait été condamné parce qu’il était juif, et il liait le combat contre l’erreur judiciaire à celui contre l’antisémitisme et l’organisation sociale qui a fait du Juif son bouc émissaire.
Édition établie par Philippe Oriol.
Ouvrage épuisé