Editions Allia

L'Angoisse de l'ingénieur
Le frisson reste la meilleure part de l’humanité.

août 2015 - prix: 6,50 €
format : 100 x 170 mm
80 pages
ISBN: 979-10-304-0018-2 Existe aussi aux formats ePub et PDF


Extrait de "L'Angoisse de l'ingénieur"

Où trouver ce livre
Livres du même auteur
Ajouter à mon parcours

L'Angoisse de l'ingénieur

Ernst Bloch

"La technique la plus moderne a tenu bon nombre des promesses des anciens contes fantastiques: la radio amène des voix lointaines dans un espace où nul ne parle; mieux encore, devient pensable une télévision qui, au milieu d’une représentation du monde de la plus grande sobriété, va découper le territoire où règnent le miroir et son apport magique. Sans aucune connexion avec l'abstraction existante de la construction, mais non moins irrésistiblement, ressurgissent ainsi certains espaces anciens de magie sur fond de technique; la technique leur étant assignée à titre d'abord historique seulement, puis plus tard, en terme d'objectivité apparemment, en fonction du contenu proprement dit."
Avec L'Angoisse de l'ingénieur, texte à valeur de manifeste, Ernst Bloch démontre le piège que l'homme se tend à lui-même. Sentiment en vérité archaïque, l'angoisse trouve une forme nouvelle dans la quête perpétuelle d'un accès à l'inconnu, dont on ne peut mesurer encore les conséquences. De cette tension naît l'angoisse, autrefois reliée à l’obscure et toute-puissante magie, mais dont les effets de la technique perpétuent le sentiment de terreur. L'antique démonisme n'est jamais loin, lorsque l'ingénieur freine en dernier ressort son avancée.
Ernst Bloch part non du point de vue de la technique mais de celui des fantômes et autres démons, ou plutôt de la croyance en leur existence. Monde chassé par les Lumières mais plus encore par la lumière artificielle, dont nulle magie n'émane plus. En bannissant les ombres et la présence de recoins sombres dans les maisonnées, l'ampoule électrique a écarté jusqu'à l'éventualité de la présence des esprits. Mais la technique ne peut rien, pour autant, contre les heures sombres que connaît alors l'Allemagne…
Bloch réhabilite ce que la raison, marxiste entre autres, a voulu condamner : l'existence du mythe. Il défend les archétypes tels qu'ils peuvent apparaître dans les contes, où toute hiérarchie sociale se voit bousculée. De ce pas, il met en garde contre la mécanique, qui gomme la lumière du rêve, alors que le moment utopique y reste encore tapi.
Traduit de l'allemand par Philippe Ivernel

Inquiétante étrangeté

Machine Rationnelle