Editions Allia

Ni ce qu'ils espèrent, ni ce qu'ils croient
... il a bu encore un bon coup et il a dit la vérité vraie

septembre 2012 - prix: 6,20 €
format : 100 x 170 mm
80 pages
ISBN: 978-2-84485-586-2 Existe aussi aux formats ePub et PDF


Extrait de Ni ce qu'ils espèrent, ni ce qu'ils croient.

Où trouver ce livre
Livres du même auteur
Ajouter à mon parcours

Ni ce qu'ils espèrent, ni ce qu'ils croient

Élie Treese

"J'ai planté deux doigts dans la terre et j'ai sorti un peu de cette terre froide et humide et j'ai dit alors on est tous un peu comme ça, on est tous un peu comme cette terre qu'on peut prendre dans la main et serrer dans la main et écarter dans la main jusqu'à ce qu'elle tombe en morceaux sur le sol et j'ai dit aussi ça ferait comme une sorte de tas si d'un coup on se mettait tous à effriter la terre avec nos mains pour voir si on arrive à quelque chose, simplement si on arrive à faire une chose qui sorte un peu de l'ordinaire. J'ai regardé sur le côté et j'ai dit merde Hadès, c'est pourtant vrai qu'elle doit être importante, cette terre, et d'ailleurs, il n'y a rien que j'aime plus que de m'asseoir ici sur les feuilles quand ça fait juste un peu froid au cul, et ça doit ressembler un peu à l'ancien temps, tu sais, l'ancien temps comme tu disais, avec des types qui en avaient parce qu'on n'était pas encore rendus dans un monde de mange-merde..."
Hadès, Maroubi, His Majesty et Low sifflent de longues rasades de gnôle, autour d'un feu. Puis ils se dirigent vers un chantier où ils doivent impérativement trouver du gasoil et en remplir des bidons.Très vite, une tension naît. Hadès a ramené un fusil et tourne autour de ses compagnons… La gnôle continue de se déverser d'un gosier à un autre…Les esprits s’échauffent…
On ne quittera ces personnages qu'avec l’arrivée du matin. On aura passé avec eux une seule nuit. C'est Hadès, le bien-nommé, qui tient les portes de l'Enfer. Un sous-monde, où les trois autres comparses se liguent contre ce semi-dieu déchu par l'acool et l'aigreur. Mais lui est armé et ce complot le fait basculer dans la folie. Dans le silence de la nuit et dans la peine, nulle règle de conduite ne peut de toute façon être observée… L'auteur réussit le tour de force paradoxal de fonder son histoire sur des échanges verbaux sans dialogues explicites… Il y a ici du Faulkner, du Giono, du Beckett et ce qu'il faut de Céline.

Au-delà de la raison

  • On trouve parmi les crétins beaucoup de muets et qui pourtant ne sont pas sourds.

    Victor de l’Aveyron

  • Chacun sait en effet que la signification des injures ne tient pas tant à leur contenu qu’à leur usage.

    De la bêtise

  • Alors que la philosophie enseigne comment l'homme prétend penser, la beuverie montre comment il pense.

    La Grande Beuverie

Sur un rythme dionysiaque