Editions Allia

No exit
Sarkozy, mystérieux ? Ce n'est pas ça qui sauvera la France, encore moins l'Europe.

avril 2012 - prix: 3,10 €
format : 90 x 140 mm
96 pages
ISBN: 978-2-84485-570-1 Existe aussi aux formats ePub et PDF


Extrait de No exit

Où trouver ce livre
Livres du même auteur
Ajouter à mon parcours

No exit

Philip Gourevitch

"Parce qu'il est petit et aspire à la grandeur ; parce qu'il pense que la France devrait mener l'Europe, et l'Europe, le monde ; parce qu'il est sans vergogne et impitoyable dans sa quête du pouvoir, et autocratique et éhonté dans sa façon de l'exercer ; parce qu'il aime se mettre en scène et qu'il est aussi exhibitionniste et opportuniste que stratège et adroit ; parce qu'il n'agit pas par idéologie,mais suit son instinct et ses impulsions, et parce qu'il se présente lui-même comme étant à la fois conservateur et réformateur, un républicain et l'incarnation même de la France dans la tradition de “l'État, c'est moi” ; parce qu'il n'est pas arrivé au pouvoir grâce à sa naissance ou à son statut social,mais qu'il l'a pris d'assaut, convaincu que son destin était d’entrer dans l'histoire en en changeant le cours ; parce qu'il se donne comme un homme d'action, qui méprise le snobisme des élites tout en brûlant d'envie de s'en faire accepter ; parce qu'il excelle en temps de crise mais s'embourbe facilement quand la pression se relâche ; et parce qu'il cherche à faire valoir l'influence de la France à l'étranger pour redorer sa propre image aux yeux de son pays, Nicolas Sarkozy est souvent décrit comme un Napoléon en puissance"
Le Président de la République française n'aime pas le vin ni le fromage. Il n'aime pas les truffes non plus. Par contre, il apprécie particulièrement les bonbons et les gros cigares de la Havane. Nicolas Sarkozy affiche ouvertement ses goûts, à rebours des lieux communs qui affectent "le" Français, et ne s'en excuse pas, au contraire. Avec franchise, il affiche ouvertement son dégoût pour le bon goût.
L'auteur de No exit retrace la vie de Nicolas Sarkozy, depuis ses origines hongroises, ses années à Neuilly, son évolution au sein de l'UMP et ses liens presque familiaux avec Jacques Chirac, en passant par le couple qu'il forme avec Cécilia et ensuite avec Carla Bruni ainsi que ses bourdes diplomatiques, jusqu'aux affaires de malversations financières, l'intervention de la France durant le Printemps arabe, la crise financière internationale et la campagne présidentielle actuelle. Philip Gourevitch se défend de dresser une caricature du président puisque celui-ci désarme le caricaturiste : l'exagération est son arme à lui. L'auteur ne déroule pas moins les ficelles de cette épopée rocambolesque, emportée par un personnage non moins extravagant. Mais le Président est également pour l'auteur un prétexte afin d'évoquer ce que signifie faire de la politique en France dans le cadre de l'Europe et les compromis divers que cela implique...
Traduit de l'anglais par Violaine Huisman.