Editions Allia

Stations des profondeurs
Combien il a fallu être triste pour ressusciter

avril 2010 - prix: 6,20 €
format : 100 x 170 mm
80 pages
ISBN: 978-2-84485-352-3


Extrait de Stations des profondeurs
Inventaire de la collection

Où trouver ce livre
Livres du même auteur
Ajouter à mon parcours

Stations des profondeurs

Gérard Berréby

Dire une société sans la nommer, et tracer une existence à demi-mots, pour exprimer en vers ce qu’on ne veut pas dire en prose. Entre le rap, le slam et l’élégance, la grandiloquence et l’éloquence, Stations des profondeurs, tels les pontes du dadaïsme, laisse les sonorités dompter le sens.
Ce recueil est une introspection audacieuse à l’intérieur de ce qui, d’habitude, ne se dit pas, ne s’énonce pas. Gérard Berréby tord le cou aux idées préconçues, moque les expressions toutes faites comme autant de métaphores du refus absolu de vivre comme on voudrait nous l’imposer : en chuchotant avec la meute.
Les poncifs de la solitude, de l’incompréhension généralisée, inhérents à la poésie, pourraient se trouver dans ces vers, mais ils ne seraient qu’un tremplin vers l’attitude du cow-boy en plein Far West, du roman policier relu et corrigé à doses d’humour noir.


Le travail du fragment

  • Le moyen le plus sûr de cacher aux autres les limites de son savoir est de ne jamais les dépasser.

    Pensées

  • Les galeries sont les chambres à coucher du monde futur.

    Le Brouillon général

  • Les hommes de génie sont beaucoup plus nombreux qu'on ne le pense.

    Marginalia

Plasticité du langage