Editions Allia

La Ballade de la geôle de Reading

Oscar Wilde

“Et tout homme pourtant tue la chose qu’il aime,
Que tous entendent bien cela,
Il en est qui le font d’un simple regard aigre,
D’autres d’un mot de flatterie,
Le lâche, pour le faire, utilise un baiser,
Et le courageux une épée !”
Le réel allait brutalement faire irruption dans le monde clos et artificiel à l’intérieur duquel évoluait Oscar Wilde. Le 25 mai 1865, il est condamné pour corruption de mineurs à deux ans de travaux forcés, qu’il purgera principalement dans la prison de Reading. Là, il fit connaissance avec la douleur. Dans ce long poème, il rompt avec toute préciosité et retrouve les accents de Villon pour dénoncer les conditions faites aux prisonniers.
Traduit de l’anglais par Bernard Pautrat.

Pris au piège